Commune de Plouider

La Gare

La gareLa gare de Plouider était importante dans la mesure où c’était une gare de triage. Deux voies y arrivaient, l’une venant de Brignogan et l’autre de Saint Pol de Léon, via Tréflez, une voie en sortait et se dirigeait vers Lesneven. Le train s’appelait affectueusement  le petit train ou le tortillard, le train patates,

le touf touf ou encore en breton ar marc’h du. La locomotive marchait à la vapeur, et les wagons étaient en bois. Sa vitesse n’était pas comparable aux TGV actuels et le voyageur pouvait aisément descendre en route, cueillir des mûres ou quelques fleurs et rattraper le convoi sans effort, surtout dans les montées autour de Plouider. Parfois des escarbilles sortant de la cheminée de la locomotive enflammaient les garennes voisines.

Quelques cartes postales de l’époque montrent l’activité de la gare, le voisinage et le chef de gare, coiffé de sa casquette règlementaire et tenant fièrement le drapeau d’arrêt et de départ du train.Mis en service au début du 19e siècle, son arrêt était programmé en 1939. Utilisé par les Allemands durant la guerre, il est définitivement abandonné en 1946. Il a rendu de nombreux services à l’époque et a participé au désenclavement du pays Pagan, y apportant les premiers effets de la modernité, les engrais, le ciment …et l’été son lot de touristes à Brignogan. Il permettait également l’exportation des productions agricoles locales (choux fleurs, pommes de terre…).

Mais il reste surtout dans la mémoire des plus anciens comme une attraction. Gamins, ils sautaient sur les marches pieds et voyageaient ainsi quelques centaines de mètres en prenant soin d’éviter le regard du contrôleur. D’autres se souviennent des clous qu’ils aplatissaient en les posant sur les rails avant le passage du train.

Les Echos de Plouider

Les Echos de Plouider

Nouveau lotissement

lotissement

Bulletin annuel

En images

En vidéo

 

Pour voir les vidéos en plein écran, appuyez sur la touche f une fois la vidéo lancée