Commune de Plouider

Lavoir de Kermabon

Lavoir KermabonLes lavoirs étaient nombreux à Plouider, chaque point d’eau en était pourvu. Leur rôle était à la fois utilitaire et social. Ils ont peu à peu disparu à la fin du 20e siècle.

Contrairement à une représentation très répandue, les femmes ne s'y

rendaient le plus souvent pas pour laver le linge mais pour l'y rincer. Leur fréquentation était exclusivement féminine. Certaines femmes s'y rendaient à titre personnel tandis que d'autres y exerçaient les métiers de lavandières, laveuses ou blanchisseuses.

 

Le bord du lavoir était souvent constitué de larges pierres inclinées voire d’anciennes pierres tombales en ardoise. Les femmes, à genoux dans des « caisses à laver » jetaient le linge dans l'eau, le tordaient en le pliant plusieurs fois, et le battaient avec un battoir en bois afin de l'essorer le plus possible.

Les lavoirs avaient une importante fonction sociale. Ils constituaient en effet l’un des rares lieux dans lesquels les femmes pouvaient se réunir et échanger. L'activité de nettoyage du linge était physiquement très difficile. Aussi, le fait de la pratiquer de façon collective la rendait plus facilement supportable : les femmes pouvaient discuter entre elles, plaisanter, chanter... et commérer. Des conflits surgissaient également parfois. Pour ces différentes raisons, un certain nombre de "codes" se sont développés autour des lavoirs : règles officielles relatives à leur fréquentation, interdits religieux, traditions à respecter...

Ci-dessus le lavoir de Kermabon restauré et entretenu par les voisins.

Les Echos de Plouider

Les Echos de Plouider

Nouveau lotissement

lotissement

Bulletin annuel

En images

En vidéo

 

Pour voir les vidéos en plein écran, appuyez sur la touche f une fois la vidéo lancée